Côte d'Ivoire : l'Art de Vivre à la Française a le vent en poupe !

News Blog de l'Export

Côte d'Ivoire : l'Art de Vivre à la Française a le vent en poupe !

Côte d'Ivoire : l'Art de Vivre à la Française a le vent en poupe !



Du 1er au 3 mars prochain, une sélection d’entreprises vitrines de l’Art de vivre à la française se donnera rendez-vous aux Connecting Days French Lifestyle, une rencontre encore inédite à Abidjan. Décoration, accessoires, mode, cosmétique… ce sera en effet la première fois en Afrique subsaharienne qu’un événement réunira dans une même exposition des designers et franchises issus d’horizons aussi variés.


UNE DEMANDE FORTE SUR DES PRODUITS DE QUALITÉ
Alors pourquoi Abidjan ? « Il y a ici une véritable demande autour des produits français, explique Sophie Clavelier, Directrice Business France Côte d’Ivoire. Les consommateurs ivoiriens sont très friands d’articles qui incarnent le luxe, voire plutôt le semi-luxe à la française, comme les lampes Berger, les cosmétiques Arcancil ou le mobilier Gautier. C’est une clientèle exigeante sur la qualité, qui recherche avant tout la sophistication et l’authenticité du produit : il n’est pas question de proposer une offre bradée ou de seconde main ! ».
De fait, avec 4,5% de croissance annuelle, la cosmétique représente aujourd’hui le 3ème poste de dépenses des femmes, soit 13% de leurs achats, à seulement une encablure du 2nd poste budgétaire, occupé par… la mode et les accessoires ! Des chiffres qui témoignent de l’importance de ces secteurs dans la vie quotidienne des ivoiriens, à la fois à Abidjan mais aussi dans d’autres centres urbains comme Bouaké ou encore Yamoussoukro.

Cette situation, elle s’explique notamment par le fort rattrapage économique qu’opère le pays depuis 2011, après des années 2000 marquées par un repli : avec une croissance supérieure à 6 ou 7% depuis 5 ans, la Côte d’Ivoire a vu se développer une classe moyenne supérieure qui tient à s’affirmer dans les grandes villes. « En termes de revenus, cette classe moyenne est encore en construction mais elle a de fortes ambitions et pourrait émerger très rapidement. Un phénomène emblématique : le retour de la diaspora ivoirienne, qui vient importer les modes de vie et les tendances européennes ou nord-américaines au cœur des grandes villes ; par conséquent, 73% des ivoiriens privilégient les marques étrangères », assure Sophie Clavelier.


NE PAS ATTENDRE POUR PRENDRE DES PARTS DE MARCHÉ
Ce prisme vers l’art de vivre étranger offre aux exportateurs français des perspectives très encourageantes dans un pays marqué par une forte francophilie. « Dans la zone Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire est assurément le marché d’export le plus intéressant pour les designers français, d’abord parce qu’il représente 40% du PIB de la zone UEMOA mais aussi et surtout parce que les marques françaises y bénéficient d’un réel rayonnement ». Rien d’étonnant donc à ce qu’Abidjan s’impose comme un hub du marché « French Lifestyle », en pointe devant le Sénégal, le Cameroun ou les anglophones Ghana et Nigeria.
Mais malgré sa position confortable sur le marché ivoirien, la France ne se trouve pas à l’abri d’une concurrence importante d’autres pays (Italie, Espagne) ou de producteurs locaux qui optimisent de plus en plus leur modèle de prêt-à-porter sur-mesure : « Il y a des parts de marché à prendre mais il ne faut pas attendre, prévient Sophie Clavelier. Les exportateurs potentiels doivent s’installer dès maintenant sur le marché s’ils veulent pouvoir bénéficier à moyen temps de la maturité de la consommation ivoirienne. La rentabilité ne sera pas immédiate mais en s’installant dans la durée, nos exportateurs ont de beaux jours devant eux ».
Rien que sur le marché de la décoration, des premiers résultats commencent à attirer l’attention : entre 2011 et 2015, les importations ont en effet progressé de +111% pour le meuble et +175% pour le luminaire. « Toutes les entreprises qui exposent au salon Maison et Objets de Paris font partie des cibles que nous tentons de mobiliser pour le marché ivoirien ».


LE MARKETING ET LE DIGITAL, ENJEUX CRUCIAUX DE DÉVELOPPEMENT
Un conseil et un accompagnement que Business France effectue directement depuis son bureau d’Abidjan, en lien avec les importateurs et distributeurs de la zone.
« Parmi les conseils que nous prodiguons aux aspirants exportateurs, il y a celui du marketing, qui est clé dans la stratégie de déploiement sur le territoire. Les consommateurs ivoiriens sont en effet très informés, que ce soit par les réseaux sociaux ou la télévision ».
Une erreur traditionnelle serait alors de copier-coller les campagnes marketing françaises pour le marché ivoirien. Car, si les consommateurs locaux se montrent friands des produits français, ils n’apprécient pas en revanche que le marketing ignore leurs spécificités. « Il est très important d’adapter localement les publicités », prévient Sophie Clavelier.

Dans ce mix marketing indispensable, les opérateurs de e-commerce locaux comme Jumia ou Afrimarket jouent un rôle prépondérant : leur stratégie publicitaire est en effet souvent axée sur les nouvelles marques qu’ils cherchent à lancer. « Investir sur un partenariat avec ces distributeurs serait un vrai gage de visibilité pour les créateurs français ». D’autant qu’au-delà du marché physique – et notamment des malls urbains –, les plateformes de e-commerce connaissent un véritable décollage en termes de croissance, à Abidjan mais surtout dans les villes secondaires et les zones rurales. « Pour les exportateurs qui hésitent encore, le e-commerce peut être une bonne façon de tester le marché… avant d’avancer sur des distributions complémentaires comme les showrooms ou pop-up stores, en vogue à Abidjan ».


RENDEZ-VOUS AUX CONNECTING DAYS FRENCH LIFESTYLE !
C’est pour souligner l’importance du digital dans la consommation ivoirienne que les Connecting Days ont d’ailleurs été accolés à un autre événement reconnu de l’écosystème : les Adicomdays, soit le rendez-vous de la transformation digitale africaine. Des conférences et masterclass de qualité pour éclairer les entreprises françaises déjà installées en Côte d’Ivoire ou qui prospectent le marché sur les perspectives de la communication digitale en Afrique de l’Ouest.

Du 1er au 3 mars prochain, Business France propose donc à une douzaine d’entreprises emblématiques de l’art de vivre à la française de profiter à la fois d’une exposition inédite sur un marché porteur et d’une prise de contact avec l’écosystème local (importateurs, distributeurs, agents, acheteurs, etc.), tout en s’informant de manière exclusive sur les opportunités en Afrique de l’Ouest.

Si votre entreprise fait partie des cibles potentielles pour cet événement, n’attendez pas pour envoyer votre demande de participation en cliquant ici.
Le comité de sélection des entreprises représentantes aura lieu en janvier.

Pour plus d'information, participez à notre webinar le mardi 19 décembre prochain à 11h >> inscription

  • Publié le 29/11/2017
  • Catégorie: Export à l'international